Nouvelles de Janvier-Fevrier 2014

Visite du cimetière du Père Lachaise à Paris

Bonjour à tous,

Il n y a pas eu de nouvelles sur mon blog depuis un petit moment puisque, comme vous le savez, je me suis fait voler la vedette par mon chien qui écrit plus ou moins régulièrement sur son blog, d’ailleurs vous pouvez aller lire son dernier article en ligne à cette adresse.

Mais comme il ne sait pas tout de ce qui se passe chez nous, et que parfois sa vision des choses est un peu étriquée, voici un bref aperçu de ces derniers mois ainsi qu’un petit rappel sur les dernières galeries photos mises en ligne (et il y en a plein d’autres à venir, j’ai vraiment pris du retard !!

Je me rends compte que le dernier post date de JUIN 2013 !! Une éternité quand on pense à tout ce qui s’est passé depuis !!

L’été 2013 nous sommes rentrés en France avec Mica, on a passé quelques jours de vacances à Paris dans la garçonnière de notre amie Juliette (merci à toi) et en avons profité pour visiter un peu notre Capitale (y compris ses égouts !). On est ensuite descendus dans notre « Y’aute » bien aimée pour aller voir nos familles, nos amis, nos familles, nos amis, encore nos amis… autant vous dire que ça a été le marathon… mais vous le savez surement puisque si vous lisez ceci il y a une forte probabilité que vous soyez compté dans nos amis et que par conséquent on soit passé vous voir !!

GrosChien avait très bien raconté tout cela dans un article appelé « Baballe et Bâton au pays des zamis »

J’avais même essayé de voler la mariée et de traverser la méditerranée mais on a pas été bien loin !!

Nous avons également profité de l’occasion pour participer au mariage de Pat et Véro (bon, il faut dire qu on était un peu rentré pour ça aussi… ) et nous avons fait un petit détour par Genève voir mes anciens collègues de boulot et accessoirement se « partenarier » selon le droit Suisse afin que Mica soit reconnu officiellement par les autorités Helvètes… On a bien fait au vu du récent vote qui a eu lieu dans ce pays beau mais néanmoins frileux lorsqu’il s’agit de parler immigration… à mon grand désarrois.

Nous avons également fait un petit detour par MANAS à notre retour de LYON, histoire de faire coucou à Juta, à nos amis Lyonnais et on s’est même offert les médiévales de Crémieux sous la pluie et une partie de JdR !!  Quel luxe… mais quels kilomètres aussi !!

Nous sommes finalement rentrés à Madagascar après trois semaines de marathon intensif, la boule au ventre et tristes de repartir après de si bons moments mais contents également de retrouver notre GrosChien dans sa niche du parc (mais pas plus impatient que ça de reprendre le boulot !!).

Non, c’est le colloque VIH/sida, pas un sermon de frère Christophe !

Après un septembre encore un peu frais (c’est la sortie de l’hivers ici), octobre fut sans grandes surprises dont je me souvienne, mais Novembre fut plus interessant grace au 12eme Colloque VIH/sida de l’Océan Indien auquel j’ai pu participer comme représentant de l’ONUSIDA. Bien évidement on en a profité pour poser quelques jours de vacances derrière afin de visiter l’île Maurice ou était localisé le Colloque.

Cette expérience m’a permis de rencontrer après un an passé à Madagascar les ONGs des autres îles qui avaient pu faire le déplacement, principalement celles de l’île Maurice comme PILS qui est très active mais aussi celles de la Réunion, des Comores et des Seychelles avec qui j’entretenais que des relations épistolaires par manque de moyens pour leur rendre visite dans leurs îles respectives.

Le travail fait sur place a été remarquable et a donné lieu à la « Déclaration de Balaclava » dont nous ne sommes pas peu fiers, même si elle n’aboutit pas à grand-chose par la suite, c’est certainement une avancée, même si elle reste symbolique.

L’expérience m’a en tout cas permis de rencontrer de très belles et intéressantes personnes, comme le Dr Catherine G. de la Réunion, considérée comme la « maman » du colloque depuis le début, ainsi que Nicolas R. , directeur de l’ONG PILS, Dhiren membre de PILS également, mais aussi les ONGs de La réunion, les ONGs Mauriciennes, quelques (trop peu) comoriens présents, les « oubliés » de Rodrigues etc.. Tant de motivation et d’énergie ont vraiment été une source de renouveau pour moi dans un environnement habituellement morose.

Après le Colloque, nous avons profité de notre expérience en « Couchsurfing » en tant qu’hôtes pour la vivre cette fois en tant qu’invités. On aurait pu tomber mieux avec Emma, installée depuis quelques années à Maurice dans une petite maison avec piscine et 2 chats complètements tarés mais trop minions !! On a été accueillis comme de vieux amis, des cousins éloignés de passage, et nous avons passé les quelques jours de nos vacances chez elle d’une manière qui n’aurait pu être plus agréable et immersive ! Maurice est une très belle île, s

Randonée sur "le pouce" à l'île Maurice

Randonée sur « le pouce » à l’île Maurice

es habitants charmants et accueillants, un bijoux dans l’Océan Indien et un mix de cultures très intéressant !

Le retour à Madagascar fut encore avec des sentiments mixtes de regrets de partir et de joie de retrouver nos toutous (puisque entre temps nous avons adopté un deuxième compagnon à 4 pattes chez Animal SOS Madagascar, une femelle croisé portes et fenêtres appelée Vanille, ex chienne des rues reconvertie en chien de salon…).

La bonne nouvelle était que pendant notre séjour à Maurice, la hiérarchie locale était partie en vacances en France pour une durée surréaliste de près de deux mois, donc le chef c’était moi … avec les responsabilités de représentation qui vont avec, j’ai donc eu l’honneur d’aller à diverses « sauteries » officielles bardé de mon plus beau costume, ma plus droite cravate et mon plus précis des rasages…

En Décembre, j’ai eu le plaisir de présenter avec mon club d’aikido local une petite démonstration lors du gala des arts martiaux de Madagascar (la vidéo est disponible sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=lpu5c1X32Z8), quelques semaines plus tard nous avons participé à la sortie annuelle du club chez l’un de ses membres avec « brochettes party ». Pour les fêtes de fin d’année, nous avons été invités au diner du réveillon chez la représentante résidente des Nations Unies pour le soir du 24 et chez notre amie Carlina de Animal SOS le 25 à midi. C’est là que les choses ont commencé à aller mal…

Juste après les fêtes de Noel, nous nous sommes envolés pour la Réunion ou nous avons été passer quelques jours chez nos amis Loic et Yolette pendant que les chiens partaient en pension chez « Tata Carlina » . Nous avons fait l’expérience de notre premier cyclone pour de vrai puisque Bejisa est passée par là pendant nos congés. Du coup, plutôt que d’aller à la plage ou en rando, ce qui est, soyons honnêtes d’un classique pour les touristes à la Réunion, nous avons organisé des ateliers rangements, bricolage, réparation de toit et « Top Coat » avant le cyclone et des ateliers nettoyage, rangement , tonte de gazon et vidage de dechets verts après le cyclone.

Tout cela entre deux visites au petit coin puisque comme je le disais plus haut, cela n’allait pas fort…

Nos chiens deviennent des stars locales

Pendant ce temps, nos chiens deviennent des stars locales

Nous avons tout de même réussi à participer au « dépôt des plateaux », une tradition Tamoul qui consiste à amener à l’une des nombreuses déités du panthéon (pour notre cas c’était Kali) un plateau de fruits, encens, tissus et autres articles pour fêter la nouvelle année. Elle est normalement suivie le jour suivant par une séance de décapitation en masse de cabris ainsi que des marches sur le feu mais malheureusement, une autre panthéon météorologique en avait décidé autrement… nous sommes donc restés coincés devant la cinémathèque impressionnante de Loîc  pour les jours qui suivirent.

Puis vint l’heure du départ, quelques heures avant de prendre l’avion je me suis tout de même arrêté voir un médecin qui m’a carrément fait un courrier pour mon employeur certifiant que mon état de santé nécessite une réaffectation… je ne suis pas entièrement en désaccord avec ce point.. Un autre rendez-vous pour des examens lors de notre premier jour à la Réunion m’avait dévoilé la disparition de mon ligament croisé droit opéré une quinzaine d’années auparavant… ce n’était pas la semaine des bonnes nouvelles. (et je vous épargnerais l’histoire de la poste et de la perte du paquet envoyé par ma mère, décidément la poste ça ne s’arrange pas !!)

Rentrés à Madagascar se sont enchainés des rendez-vous chez les docteurs, des rendez-vous ratés et des traitements médicaux inefficaces pour mes petits soucis.. mais rien n’y a fait jusqu’au diagnostic d’un docteur d’une « colopathie fonctionnelle » qui  grosso modo veut dire que c’est dans la tête et lié au stress… no comment…

Lémurien de l’île aux lémuriens du Vakona Lodge

Janvier et Février se sont enchaînés sans autre évènements notables hormis la réception par les agences du système des Nations Unies d’une circulaire expliquant que les relations hors mariages tels que PACS ou autres partenariats civils n’étaient pas reconnus par les autorités et ne pourraient plus faire l’objet d’obtention de visas au titre du rapprochement familial. La circulaire fait également mention des mariages de même sexe non reconnus à Madagascar demandant aux ambassades dont les pays les reconnaissent de ne pas les célébrer sur le sol Malgache. Ça tombe bien, les ambassades sont sur le sol de leur propre pays…

Puis vers la fin Février, ma mère est venu nous rendre visite, inaugurant ainsi la première visite des membres de nos familles à Mada, en espérant voir bientôt ma sœur et peut être un jour mon père ou les parents de Mica avant notre départ (en 2016 ou plus tôt si les soucis de visa ne sont pas résolus d’ici là). J’en ai profité pour prendre quelques jours de congés et nous sommes allés ensemble faire une visite de Tana, un tour à Mantasoa (sous la pluie) puis retournés au Vakona Lodge d’Andasibé, cela faisait longtemps (aout 2013 pour être exact avec Caro…). Comme on ne s’en lasse jamais, nous sommes retournés voir les lémuriens de lemur’s parc à Tana, de l’île aux lémuriens du Vakona et du parc Mantadia … on est accrocs !!

Suite à cela, maman est partie comme une grande avec 4×4 et chauffeur faire un bout de la RN7 pour cause de non disponibilité d’une place dans un avion Air Madagascar pour la transporter sur la côte ouest, à mon avis elle a pas perdu au change mais gagné au kilométrage… Sa visite l’a menée à Fianarantsoa, Antsirabe et enfin dans l’Isalo. Revenue les cartes mémoires pleines (les électroniques et la naturelle) de belles images, elle sembla ravie de son voyage.

Rentrée ce samedi après-midi, nous avons fait un dernier tour au marché de la Digue pour préparer quelques cadeaux à la famille et aux amis et profiter une dernière fois (pour elle) des palabres et des négociations indispensables dans tout pays d’Afrique.

Une dernière visite à Croc’Farm avant de la déposer à l’aéroport et de la voir s’envoler vers d’autres cieux, ce lundi je n’avais vraiment pas envie de me lever !

 

N’oubliez pas de nous suivre sur le blog de Gros Chien

Les photos sont disponibles sur ma galerie photo ou sur mon compte Flickr

Mickael, Gros Chien et moi somment sur Facebook (entre autres)

Laisser un commentaire